Apprendre à connaître Clonus, conditions de contractions musculaires irrégulières

Les muscles du corps ont un rôle très important, à commencer par vous faciliter la marche, soulever des objets, jusqu'à faciliter le travail des organes du corps pour faire circuler le sang. Malheureusement, les muscles du corps peuvent être endommagés, ce qui se caractérise par des contractions anormales des muscles. Cette condition est appelée clonus. Pour plus de détails, consultez l'examen complet ci-dessous.

Qu'est-ce que la maladie du clonus ?

Le clonus est une affection qui survient lorsque les cellules nerveuses musculaires ne fonctionnent pas de manière optimale, ce qui s'accompagne de douleur. Ces dommages provoquent des contractions et des mouvements irréguliers des muscles, entraînant même des mouvements qui ont tendance à être incontrôlables.

Vous êtes peut-être plus familier avec cette condition comme une contraction musculaire ou un muscle lancinant. Cependant, contrairement aux contractions musculaires qui ne se produisent qu'occasionnellement, le clonus peut généralement se produire de manière répétée, est douloureux et peut durer assez longtemps.

C'est pourquoi, la récurrence du clonus fatiguera souvent les muscles, ce qui vous empêchera de bouger. Le clonus peut affecter une ou plusieurs parties différentes des muscles, notamment les chevilles, les genoux, les mollets, les mâchoires, les coudes, les poignets, les doigts et les orteils.

Qu'est-ce qui cause le clonage ?

La cause exacte du clonus n'est pas connue. Mais jusqu'à présent, on pense qu'il est dû à des dommages au tissu nerveux du cerveau qui régule le mouvement musculaire. En conséquence, les mouvements musculaires sont incontrôlables, provoquant des contractions et éventuellement des tics.

Le clonus survient généralement dans plusieurs affections telles que la sclérose en plaques (SEP), la sclérose latérale amyotrophique (SLA), les accidents vasculaires cérébraux, les blessures graves, les lésions cérébrales, la paralysie cérébrale, la paraplégie.

Dans certains cas, l'insuffisance hépatique et l'insuffisance rénale peuvent également entraîner un clonus. En effet, les déchets du corps (déchets corporels) s'accumulent en grande quantité. Ce qui peut alors affecter le fonctionnement normal du cerveau.

Comment le diagnostiquer ?

Le clonus peut être considéré comme une maladie à long terme. Par conséquent, avant de traiter réellement cette condition possible, il est recommandé de passer une série de tests pour diagnostiquer cette condition. Tout d'abord, le médecin procédera généralement à un examen physique, qui vise à déterminer quelles parties du corps cette condition se produit souvent.

Dans le test physique, il vous sera demandé de fléchir certaines parties du corps qui étireront les muscles du corps.

Si, lors de l'examen, le muscle se contracte soudainement de lui-même, provoquant une douleur, le médecin examinera et mesurera l'intensité de la contraction. Le prochain examen pour détecter cette condition consiste à utiliser un test d'imagerie par résonance magnétique (IRM), pour vérifier les dommages qui se sont produits dans le corps.

Si nécessaire, des tests sanguins peuvent également être effectués pour aider à identifier diverses autres conditions pouvant survenir à la suite d'un clonus.

Quel est le traitement approprié pour le clonus?

Le clonus est une maladie qui ne peut pas être prise à la légère, un traitement spécial est donc nécessaire pour la guérir. Cependant, le traitement du clonus peut varier en fonction de la cause sous-jacente. Certains des traitements suivants sont le plus souvent utilisés pour traiter le clonus :

1. Prenez des médicaments

On pense que la prise de médicaments, en particulier ceux qui peuvent aider à détendre le travail musculaire, réduit les symptômes du clonus. Le baclofène (Lioresal), le dantrolène (Dantrium), la tizanidine (Zanaflex), la gabapentine (Neurotonine), le diazépam (Valium) et le clonazépam (Klonopin) sont des types de médicaments que les médecins recommandent souvent aux patients atteints de cette maladie.

Il n'est pas recommandé de prendre ce médicament en conduisant un véhicule ou en utilisant de la machinerie lourde. La raison en est que ces types de médicaments peuvent augmenter la somnolence.

2. Physiothérapie

Source : Avantage Santé

Faire de la physiothérapie, accompagné de la prise de médicaments recommandés par les médecins, peut accélérer la récupération. Un physiothérapeute vous aidera à entraîner et à étirer vos muscles, ce qui vous permettra de bouger plus facilement vos membres dans la partie du corps affectée.

3. Injections de Botox

Bien qu'il soit plus souvent utilisé comme traitement de beauté, les injections de botox n'en sont pas moins efficaces pour guérir le clonus. Parce que le Botox est capable de travailler efficacement pour surmonter les contractions musculaires dans les zones du corps qui subissent ces conditions. Cependant, les injections de Botox doivent être effectuées régulièrement car l'optimalité des injections de Botox peut s'estomper dans un certain laps de temps.

4. Fonctionnement

Si les médicaments, la physiothérapie ou les injections de botox sont jugés inefficaces pour traiter le clonus, la chirurgie est le dernier choix. Au cours de cette procédure, le chirurgien coupera certains des nerfs qui causent les contractions musculaires anormales.

5. Remèdes à la maison

En plus du traitement médical de routine, vous pouvez également effectuer des traitements à domicile pour aider à gérer les symptômes du clonus à la maison.

Par exemple, en appliquant des compresses froides sur les zones musculaires qui subissent souvent des contractions pour soulager la douleur, on pense que tremper dans de l'eau chaude réduit la douleur, faire du yoga et des étirements pour aider à adoucir les mouvements du corps.

Messages récents