Maladie pulmonaire restrictive : symptômes, causes, médicaments |

La santé pulmonaire dont vous devez toujours prendre soin. Les problèmes pulmonaires affecteront la qualité de votre respiration. L'un des troubles qui peuvent affecter cet organe est la maladie pulmonaire restrictive.

Qu'est-ce qu'une maladie pulmonaire restrictive?

La maladie pulmonaire restrictive est un groupe d'affections chroniques dans lesquelles les poumons de la victime ne se développent pas correctement lors de l'inspiration. Quelques exemples de maladies pulmonaires restrictives sont l'amiantose, la sarcoïdose et la fibrose pulmonaire.

Les poumons humains peuvent être exposés à tout moment à une maladie chronique ou à long terme. La maladie peut être divisée en 2 catégories, à savoir restrictive et obstructive. Cependant, dans certains cas, il existe également une maladie pulmonaire mixte, dans laquelle le patient présente des symptômes des deux types de maladie pulmonaire.

La maladie pulmonaire obstructive survient lorsque les poumons ne peuvent pas expulser l'air correctement lorsque le patient expire.

Contrairement au type obstructif, la maladie pulmonaire restrictive survient lorsque les poumons du patient ne sont pas capables de se dilater au maximum lors de l'inspiration. En conséquence, l'oxygène entrant dans les poumons devient limité.

Cette maladie provoque une diminution de la capacité ou du volume pulmonaire, de sorte que le rythme respiratoire de la victime s'accélère pour répondre aux besoins en oxygène du corps.

La plupart des cas de maladie pulmonaire restrictive sont progressifs, ce qui signifie que la maladie continuera de s'aggraver avec le temps.

Cependant, il existe diverses options de traitement disponibles qui aideront les patients à mieux respirer et ralentiront la progression de la maladie.

Quelle est la fréquence de cette maladie?

La maladie pulmonaire restrictive est moins fréquente que le type obstructif.

selon StatPearls, de tous les cas de troubles pulmonaires, le type restrictif n'a été retrouvé que dans 1/5 d'entre eux. Pendant ce temps, le type obstructif se produit dans 80% d'entre eux.

De plus, cette maladie est plus fréquente chez les patients âgés et les femmes. Les personnes qui fument activement, qu'elles aient arrêté de fumer depuis longtemps ou qu'elles continuent, sont également plus à risque de développer cette maladie.

Quels sont les symptômes d'une maladie pulmonaire restrictive?

Les signes et symptômes peuvent dépendre de la cause et de la gravité de la maladie. Cependant, les symptômes suivants sont les plus courants signalés par presque tous les patients atteints d'une maladie pulmonaire restrictive.

  • Difficile de respirer
  • Il faut plus d'efforts pour reprendre mon souffle
  • Sentiment de ne pas avoir assez de souffle
  • Toux sèche ou mucosités qui ne s'arrêtent pas
  • Perte de poids drastique
  • Douleur thoracique
  • Respiration sifflante (bruits respiratoires)
  • Fatigue atroce sans cause apparente
  • Dépression
  • S'inquiéter

Cette maladie fait souvent que les personnes atteintes se sentent incapables de respirer suffisamment d'air. Cette difficulté à respirer provoque aussi parfois des crises de panique chez les personnes atteintes. De plus, les patients changeront souvent de position corporelle comme une forme d'effort pour respirer plus librement.

Si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes ci-dessus, veuillez consulter immédiatement votre médecin.

Quelles sont les causes de la maladie pulmonaire restrictive?

Les causes de la maladie peuvent être divisées en 2 types, à savoir intrinsèques et extrinsèques.

1. Cause intrinsèque

Dans le type intrinsèque, les troubles pulmonaires sont causés par des anomalies internes, telles qu'une inflammation, une blessure ou un durcissement du tissu pulmonaire. Certaines des maladies et conditions médicales qui peuvent causer des anomalies internes dans les poumons comprennent :

  • pneumonie,
  • tuberculose (TB),
  • sarcoïdose,
  • fibrose pulmonaire idiopatique,
  • maladie pulmonaire interstitielle,
  • cancer du poumon,
  • la polyarthrite rhumatoïde,
  • fibrose radio-induite
  • syndrome d'insuffisance respiratoire aiguë (SDRA) et
  • lupus.

2. Causes extrinsèques

Les maladies pulmonaires restrictives peuvent également être causées par des affections extrinsèques, où des complications surviennent dans les tissus ou les structures à l'extérieur des poumons, y compris les nerfs.

Les facteurs externes qui déclenchent souvent la maladie sont généralement liés à une faiblesse musculaire, des lésions nerveuses ou un durcissement du tissu de la paroi thoracique. Certaines des maladies et problèmes de santé associés à ces causes extrinsèques sont les suivants.

  • épanchement pleural
  • Scoliose
  • Obésité
  • Maladies des nerfs et des muscles, telles que sclérose en plaque et dystrophie musculaire
  • Myasthénie grave
  • Présence d'une tumeur maligne
  • Blessure ou côtes cassées
  • Gonflement de l'abdomen dû à une blessure ou à un cancer du foie
  • Paralysie diaphragmatique
  • Hernie diaphragmatique
  • Insuffisance cardiaque

Se concentrer


Diagnostic et traitement

Les informations fournies ne remplacent pas un avis médical. Consultez TOUJOURS votre médecin.

Pour diagnostiquer une maladie pulmonaire restrictive, le médecin effectuera généralement un test de la fonction pulmonaire pour mesurer la capacité pulmonaire totale ou la capacité pulmonaire capacité pulmonaire totale (CCM).

La CCM décrit la quantité d'air pouvant pénétrer dans les poumons lorsqu'une personne inhale. En règle générale, les patients atteints d'une maladie pulmonaire restrictive ont de faibles valeurs de CCM.

D'autres tests peuvent être nécessaires pour obtenir un diagnostic précis afin que la maladie puisse être classée en tant que type intrinsèque ou extrinsèque. En outre, les résultats du diagnostic sont également nécessaires au médecin pour déterminer le type de traitement approprié.

Voici quelques tests de santé qui sont souvent effectués pour diagnostiquer cette maladie :

  • Test capacité vitale forcée (CVF) , dans lequel il vous sera demandé d'inspirer le plus profondément possible et d'expirer le plus possible.
  • Test volume expiratoire forcé en 1 seconde (VEMS1) , pour mesurer la quantité d'air expirée dans la première seconde du test FVC précédent.
  • Radiographie pulmonaire ou tomodensitométrie , pour prendre des photos détaillées de votre poitrine et de vos poumons.
  • Bronchoscopie , où le médecin insèrera un tube équipé d'une caméra par la bouche ou le nez pour vérifier l'état de vos voies respiratoires.

Comment traiter une maladie pulmonaire restrictive?

Le traitement dépendra des résultats du diagnostic, par exemple si votre maladie est causée par des facteurs extrinsèques ou intrinsèques.

Les médicaments couramment prescrits par les médecins pour les maladies pulmonaires restrictives comprennent :

  • Corticoïdes (flunisolide ou budésonide)
  • Immunosuppresseurs (cyclosporine ou azathioprine)

Dans certains cas, le patient aura besoin d'une oxygénothérapie pour mieux respirer.

Dans les cas plus graves, les options de traitement possibles sont les interventions chirurgicales, telles que la chirurgie corrective, la thérapie par cellules souches ou la transplantation pulmonaire.

Quels sont les changements de style de vie à la maison pour traiter les maladies pulmonaires restrictives ?

En plus de consommer des médicaments et des traitements médicaux, vous pouvez également adopter un mode de vie sain au quotidien pour augmenter la capacité pulmonaire.

Voici quelques conseils que vous pouvez essayer pour garder vos poumons en bonne santé :

  • L'exercice régulier, en particulier l'exercice, est bon pour la santé pulmonaire.
  • Effectuez des exercices de technique de respiration appropriés, tels que respiration lèvres pincées ou la respiration diaphragmatique.
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée.
  • Arrêter de fumer.
  • Évitez les allergènes, les irritants ou les substances toxiques qui peuvent déclencher la récurrence de la maladie.

Messages récents